RAPPORT D’ACTIVITÉ ANSM 2017 - 147 Compte tenu des missions de l’ANSM, de son exposition et d’un environnement national et régional en profonde mutation, l’ANSM est confrontée à un flux de sollicitations toujours gran- dissant de situations à risque sanitaire qu’elle doit gérer souvent dans l’urgence. Dans ce contexte, il est nécessaire de coordonner en interne les urgences sanitaires en les abordant par une approche de gestion des risques. La démarche vise à intégrer toutes les composantes de l’environnement, à savoir, et au-delà des produits et des risques pour les patients, les aspects sociétaux, politiques et médiatiques. Une réflexion a été menée à l’été 2017 dans le cadre d’une phase de préfiguration visant à définir le périmètre et les missions d’une nouvelle structure dédiée au traitement de ces situations à risque élevé. Ceci a conduit à la création en octobre 2017 du Centre d’Appui aux Situations d’urgences, aux Alertes sanitaires et à la gestion des Risques (CASAR) au sein de la Direction des situations d’urgences, des affaires scientifiques et de la stratégie euro- péenne. Il a pour principales missions la coordination des situations à risque élevé et des crises sanitaires, ainsi que le développement de la culture du risque. Le CASAR est constitué en 2017 d’une équipe de 4 personnes. Le CASAR est donc une structure opérationnelle transversale, qui ne se substitue pas aux directions Produits et Métiers pour la réalisation des expertises notamment. Elle s’inscrit dans l’organisation existante et à son service. Création d’une nouvelle structure pour la coordination interne des sujets sanitaires sensibles FOCUS