20 LA SURVEILLANCE DES MÉDICAMENTS Utiliser un médicament n’est jamais un geste anodin. En effet, si les médicaments ont pour objectif de faire reculer ou de prévenir la souffrance ou la maladie, ils présentent également tous un risque d’effets indésirables. L’ansm exerce donc une surveillance à tous les stades du cycle de vie des médicaments, en partenariat avec le réseau des centres régionaux de pharmacovigilance (cRpv) et ses homologues européens afin de garantir la sécurité des patients. La surveillance des médicaments recouvre l’ensemble des acti- vités mises en œuvre permettant d’assurer :  le suivi de l’utilisation des médicaments et la réduction du mésusage, des erreurs médicamenteuses, de la surexposition aux médicaments,  la détection, la caractérisation et la gestion des risques liés à l’exposition aux médicaments,  le cas échéant, la mise en œuvre de mesures destinées à renforcer la sécurité d’emploi du médicament et le suivi de l’impact de ces mesures,  la sécurisation de l’accès des patients aux médicaments d’in- térêt thérapeutique majeur ne disposant pas d’alternatives thérapeutiques appropriées et disponibles en quantité suffi- sante sur le territoire national,  la sécurisation du marché en gérant, en lien avec les fabricants, les défauts de qualité de médicaments,  le contrôle a priori de la publicité en faveur des médicaments. La pharmacovigilance a pour objet la surveillance, l’évaluation, la prévention et la gestion du risque d’effets indésirables résultant de l’utilisation des médicaments. Elle s’exerce notamment sur tous les médicaments bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché (amm) ainsi que sur les médicaments bénéficiant d’une autorisation temporaire d’utili- sation (atU) ou d’une recommandation temporaire d’utilisation (RtU). La pharmacovigilance s’intéresse aux effets indésirables surve- nant dans les conditions normales d’utilisation du médicament, maisaussiauxeffetsindésirablessurvenantdanslecadred’erreurs médicamenteuses, d’abus, de mésusages, de surdosages et d’expositions professionnelles. La pharmacovigilance repose sur un échelon régional avec les cRpv (au nombre de 31), un échelon national avec l’ansm et un échelon européen avec l’agence européenne du médicament (Ema) et les états membres. La pharmacovigilance