44 La surveillance de la couverture des besoins sanitaires des patients FAITS MARQUANTS 2017 Suivi de l’approvisionnement du marché des vaccins entrant dans l’extension de l’obligation vaccinale(1) dès l’été 2017, l’ansm, à la demande du ministère, a pris contact avec les 4 laboratoires commercialisant les vaccins concernés par l’extension de l’obligation vaccinale afin de vérifier leur capacité à répondre à l’augmentation des besoins afférente. Un dispositif de suivi mensuel a été mis en place ainsi qu’une réflexion sur la communication publique relative à la couverture de ces besoins. sa finalisation en 2018 sera accompagnée d’un projet d’extension à d’autres spécialités à surveiller compte tenu des risques de tension/ rupture de stocks. (1) voir focus p.118 LA SÉCURISATION DE L’APPROVISIONNEMENT DES MÉDICAMENTS D’INTÉRÊT THÉRAPEUTIQUE MAJEUR POUR LESQUELS DES TENSIONS OU DES RUPTURES DE STOCKS SONT DÉCLARÉES PAR LES INDUSTRIELS L’ansmgèrelesrupturesetrisquesderupturesdestocksdemédi- caments d’intérêt thérapeutique majeur (mitm), c’est-à-dire les médicamentsouclassesdemédicamentspourlesquelsuneinter- ruption de traitement met en jeu le pronostic vital des patients à courtoumoyenterme,oureprésenteunepertedechanceimpor- tantepourlespatientsauregarddupotentielévolutifdelamaladie, ou pour lesquels il n’existe pas d’alternatives thérapeutiquesappropriéesetdisponiblesen quantité suffisante sur le territoire national. La mission de l’ansm est d’assurer au mieux, pour le territoire national, la sécurisation de l’accès des patients aux médicaments ne disposant pas d’alternatives thérapeutiques ou dont l’indisponibilité peut entraîner un risque de santé publique. À cette fin, l’ansm sollicite et coordonne les mesures à mettre en place par les laboratoires pharmaceutiques permettant :  la mise en œuvre de mesures d’optimisation de la répartition desstocks(suividesstocks,contingentementquantitatifet/ou qualitatif),  lereportsurdesspécialitésconcurrentesaveclesrecommanda- tions correspondantes le cas échéant, et sollicitation des labora- toiresconcernéspouraugmenterlaproductiondemédicaments qui offrent une alternative,  l’importation de médicaments disponibles à l’étranger mais ne disposant pas d’amm en france, après vérification de leur conformité aux exigences nationales,  lacommunicationauprèsdesprofessionnelsdesantéet/oudes patients. En 2016, de nouveaux textes avec des dispositions législatives et réglementaires prévues par la loi de modernisation du système de santé, sont venus renforcer et détailler les modalités de gestion des ruptures de stocks de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur, notamment pour les laboratoires phar- maceutiques exploitants et les grossistes-répartiteurs, afin de prévenir les risques de ruptures de stocks. depuis janvier 2017, des plans de gestion des pénuries sont établis par les industriels pour certaines catégories de produits. parailleurs,l'ansmsouhaiteassocierdavantagelesprofessionnels de santé et les patients en amont des situations de tensions et de ruptures de stocks notamment :  endiffusantuneinformationrégulière sur la situation de l'approvisionne- ment de certaines spécialités indis- pensables.celacommenceraen2018 parlesvaccinsconcernésparl'obliga- tion vaccinale et par les médicaments dérivés du sang,  en généralisant les échanges avec les représentants des professionnels de santéetdespatientssurlesrisquesde ruptures de stocks,  en organisant des réunions d'échanges avec les représentants des professionnels de santé, des patients et les industriels, sur certaines situations de tension et de ruptures. Sécuriser l’accès des patients aux médicaments ne disposant pas d’alternatives thérapeutiques