Renforcement des mentions de prudence dans les publicités TV Les textes législatifs et réglementaires relatifs aux publicités des médicaments imposent certaines mentions telles que le nom du médicament, les informations indispensables au bon usage, la lecture de la notice ou le renvoi vers le conseil des professionnels de santé. En fonction des médicaments concernés, des mentions complé- mentaires sont demandées, spécifiques aux risques identifiés, par exemple la contre-indication chez la femme enceinte. Concernant les publicités audiovisuelles, le principe habituel est de porter les mentions principales à l’audio et de les compléter à l’écrit. Néanmoins, la durée des spots TV étant généralement inférieureà30secondes,lerythmededéclamationdesmentions audio et de défilement des mentions écrites rend difficile leur compréhension par le public. L’ANSM a donc décidé de lancer des travaux visant à simplifier la mention de ces informations pour que le message de prudence soit mieux perçu et ainsi améliorer la sécurité d’utilisation des médicaments. Les propositions de simplification de l’ANSM ont été soumises à consultation publique entre juillet et septembre 2017, consul- tation à laquelle ont notamment participé des professionnels de santé et des associations de patients. Il en ressort que :  le message de prudence retenu pour toute publicité est “Tout médicament peut exposer à des risques, parlez-en à votre pharmacien”. Il doit être présenté à l’écrit dans un bandeau fixe afin d’être facilement perceptible par le spectateur,  les messages de prudence spécifiques relatifs à l’utilisation chez la femme enceinte ou allaitante et aux risques hépatiques du paracétamol sont maintenus à l’audio. Ces nouvelles mesures sont applicables depuis le 17 novembre 2017. FOCUS RappoRt d’activité ansm 2017 - 49